Je construis depuis quelques années ce que j’appelle des « cours nuage ». Il s’agit de proposer aux étudiants, à partir d’un thème, un parcours d’images et de sons disponibles sur le net. Ces cours ne peuvent donc se tenir que dans des salles très bien connectées. Je présente un ensemble d’images de natures, d’origines et d’époques variées : publicité, photographie, peinture, dessin, bande-dessinée, photogramme, extrait filmique… Les échanges avec les étudiants sont sollicités afin de mieux définir en quoi ces documents constituent un ensemble cohérent (sur le plan thématique, technique, plastique…). L’ambition du cours est certes de fixer quelques repères historiques, mais aussi d’apprendre à rechercher, trier, manipuler et analyser les images artistiques ou non disponibles en nombre sur la toile. 

Dualité et ambivalence

Référence bibliographique : Michel WEEMANS, Dario GAMBONI, Jean-Hubert MARTIN, Voir double, Pièges et révélations du visible, Hazan, 2016
Mais aussi : Umberto ECO, L’œuvre Ouverte, Seuil, 1962  (voir cet article un peu complexe mais très utile sur la question de l’ambiguïté de l’œuvre, ou celui-ci, plus abordable)

  • Au cinéma :
    • Nous parlerons du cas Gollum / Smeargol…
    • Alain RESNAIS, Smoking No Smoking, 1993
    • Brian SINGER, Usual Suspects, 1995
    • Jean ROUCH et Edgar MORIN, Chronique d’un été (marceline2), 1961,
    • Victor FLEMING, Dr Jekyll and Mr Hyde,1941
    • Lucas BELVAUX, Un Couple Épatant / Cavale / Après la Vie (carrefour C), 2002
    • Gus Van SANT, Psycho, 1998 (projection au Tambour en 2011)
    • Mark MILOD (BENIOFF David et D.B. WEISS), Game of Thrones (S07E03), 2017

Peinture :

Photo :

Arts Appliqués :

  • Un vase/animal double
  • Jean-Jacques LAGRÉNÉE (le fameux « bol sein » destiné à boire du lait)

BD :

  • Gustave VERBECK
  • BERNARD Mai-Li, etc., Polychromie, 2014, Bande dessinée collective, éditions Polystyrène.

À la fin, nous évoquons quelques séries d’Andy WARHOL, et je fais part de ma fascination pour certaines sculptures en marbre, qui permettent à la fois de voir (ce qui reste) et d’imaginer (ce qui a été enlevé). Les fameux et inachevés esclaves de MICHEL-ANGE (1513/…) par exemple, ou Apollon et Daphné par Le BERNIN (1622/25) par exemple.

J’évoque, à un moment de la journée, les Merdes d’Artistes de l’artiste Piero MANZONI (1961), dont l’ambiguïté demeure exemplaire à plus d’un titre.